lundi 29 octobre 2012

Institut Ben Zvi : Jérusalem, hors de portée



La carte du monde en forme de trèfle du théologien allemand Heinrich Bunting 
L'Institut Ben-Zvi basé à Jérusalem a ouvert ce vendredi une exposition contenant une carte du théologien allemand Heinrich Bunting, de 1581, représentant Jérusalem comme le centre du monde, ainsi que d'autres artefacts.

L'Institut Ben-Zvi pour l'étude des communautés juives de l'Est expose cette carte après une longue période d'attente de la communauté scientifique.

Cette carte du monde en forme de trèfle fut publiée à l'origine en 1581 par le théologien allemand Heinrich Bünting dans son "Carnet de voyage à travers l'Ecriture Sainte." Le trèfle à quatre feuilles est composé de trois continents : l'Asie, l'Europe et l'Afrique, avec la ville fortifiée de Jérusalem mise en évidence au centre.


La carte illustre la culture du 16ème siècle : l'Amérique est placée dans un petit coin de la carte tandis que Jérusalem est le nombril du monde. La carte combine la réalité avec l'imagination, le passé et le présent. Des monstres mythologiques nagent dans les océans, tandis que les villes détruites aux temps bibliques sont ressuscitées sur la carte.

La bibliothèque de l'Institut Ben-Zvi, située dans le bâtiment de "Hahalutzot Bait", "La maison des Pionniers" dans le quartier de Rehavia à Jérusalem, a récemment subi une rénovation, menée par un architecte lauréat du prix Israël Ada Karmi-Melamede.

Yaniv Ben-Zvi, le directeur de l'Institut Yaakov a déclaré : "Pour commémorer le lancement de l'école internationale pour l'étude de Jérusalem, et dans le cadre de notre politique en tant qu'institut de recherche, de culture et d'éducation, nous avons l'intention de révéler au grand public l'historique de rares artefacts, pertinents quant à l'étude de Jérusalem et d'Israël, dans la mesure du possible".
Selon Yaniv, "Ces objets ont une signification profonde, et à travers eux nous pouvons apprendre sur la vie juive dans la ville."

Le Dr. Shai Lavi, directeur des archives de l'Institut Ben-Zvi a ajouté : "La carte reflète la nostalgie d'une ville qui était hors de portée."