mercredi 24 octobre 2012

Ofer Shechter, l'autre playboy israélien

 
Par Misha Uzan

Article écrit pour http://un-echo-israel.net et publié sur ce site le 14 septembre 2011

 

OferLes classements people sur les chaînes de divertissements israéliennes, le classent tantôt premier, tantôt deuxième, devant ou derrière Yehouda Levi. Ofer Shechter est l'autre playboy qui plaît aux jeunes Israéliennes, et qui fait son chemin entre télévision, cinéma et théâtre.

Né le 8 avril 1981, Ofer grandit au Moshav Hadar Am, près de Netanya. Comme nombre de ses collègues du Showbiz israélien, il fait ses débuts très tôt, à 7 ans, dans un spot commercial appelé "Pastèque sur un bâton". Après l'armée, il s'inscrit au cours de théâtre de Yoram Levinstein et apprend à jouer face à la caméra. Son physique avantageux lui permet d'intégrer dès 2002 la troupe d'un programme pour enfants appelé "Exit" sur Aroutz 10, la dixième chaîne israélienne. Pendant presqu'un an, Ofer se fait remarquer auprès de Meli Levi et Yaël Goldman, non tant pour ses qualités d'acteur et de présentateur, mais pour ses provocations face à un public adolescent, si bien que l'émission fut transférée sur le câble.


En 2003 commence véritablement sa carrière d'acteur pour séries télévisées avec la série Mishak Ahaïm (Le jeu de la vie) auprès d'Efrat Bvimolad, même s'il n'y joue encore qu'un rôle secondaire. Il enchaîne la même année avec des chansons et festivals pour enfants : Le Festigal, Peter Pan ou encore Une nuit d'amour à Samakh. En 2005 il obtient son premier grand rôle télévisé en incarnant Kfir dans Telenovela Ba'am, auprès de la sulfureuse Yaël Bar-Zohar. En 2006 il joue Tom Schleifer dans la série à succès Ha-Alufa (La championne), avec Yehouda Levi. La série se poursuit jusque 2009, avec trois saisons. Dans la première, Ofer Shechter est en retrait face à son concurrent, mais son rôle prend de l'ampleur et, dans la troisième saison, Tom Shleifer a une place primordiale dans la série au même titre que Sar Fadida (alias Yehouda Levy). Cette année 2006 est celle où Ofer multiplie les contrats et varie ses domaines d'exercice. Il participe à des campagnes de publicité pour l'opérateur téléphonique Cellcom, pour les Bamba à grignoter de Ossem, et se fait mannequin en posant pour les maillots de bain de Pilpel. Il obtient même cette année-là, le prix de "Mannequin de l'année". On l'aperçoit encore dans l'émission comique Moadon Laïla (Boîte de nuit) d'Erez Tal. Enfin Ofer Shechter s'exerce également au doublage : pour le dessin animé Avatar sur la chaîne Nickelodeon, ou pour le film Voitures, auprès de Maya Degan. En 2006 il joue encore dans le film No Exit, qui obtient le prix Wolgin du festival de films de Jerusalem. Entre 2007 et 2009 il tourne encore avec Moshé Ivgy dans la série dramatique Leehov et Anna (Aimer Anna)qui raconte l'histoire d'une Ukrainienne qui fuit sa vie pour venir vivre dans un petit kibboutz qui ne s'est pas encore vraiment modernisé, dans le film Iles perdues de Reshef Levy, ou dans les séries Perdues et Trouvées et Jusqu'au mariage. On le retrouve encore dans l'émission satirique Fin de semaine dès 2009, dans la série dramatique L'Arche de Noé puis dans le film Phobidilia. Un film, qui, par ses diffusions à l'étranger, contribue à faire connaître le visage d'Ofer au public hors d'Israël. Bref, on le voit partout. En 2010 il s'essaie également au film d'horreur, avec Kalevet (La rage) d'Aharon Keshales et Navot Papushado, dans lequel Ofer a un petit rôle auprès de Lior Ashkenazi et Ania Bukstein.

Ofer S. acteur isralienEn 2011 enfin, Ofer se lance dans le théâtre afin d'avoir toutes les cordes à son arc. On peut le retrouver actuellement à Tel Aviv, aux théâtres du groupe Habima dans une nouvelle interprétation de Im yesh gan eden (Si le paradis existe), adapté du livre qui a inspiré le film Beaufort, et dans Ki Banou Bacharta (Parce Tu nous as choisis). Ofer Shechter présente également un jeu télévisé diffusé une fois par semaine en début de soirée sur Aroutz 2, la deuxième chaîne.

Fin 2011, le "mignon" Ofer Shechter a laissé son empreinte sur la scène médiatique israélienne. Comme pour d'autres acteurs israéliens qui ont percé en Israël, la même question se pose, Ofer aura-t-il les épaules, l'envie, l'opportunité, de faire passer sa carrière à un niveau mondial? A l'heure où le cinéma israélien est en vogue, où certains Israéliens (surtout des Israéliennes il faut le noter) se font remarquer à Hollywood, le blondinet israélien peut-il trouver sa place?

 

Reproduction autorisée avec les mentions suivantes et le lien vers cet article :
© Misha Uzan pour
http://un-echo-israel.net et http://mishauzan.com