mercredi 7 novembre 2012

Avraham B. Yehoshua reçoit le Prix Médicis étranger

A.B. Yehoshua
Le Prix Médicis étranger a été attribué à l'écrivain israélien Avraham B. Yehoshua pour "Rétrospective" (Grasset). L'auteur est un des écrivains les plus connus des plus vendus d'Israël.
On lui doit de nombreux romans dont L'Amant, Monsieur Mani et Le Responsable des ressources humaines, adapté en film récemment. Avraham B. Yehoshua est avec Amos Oz, Yoram Kaniuk ou Aharon Appelfeld l'un des grands écrivains israéliens de sa génération.
Il a été couronné mardi pour un roman mélancolique sur les mystères de la création artistique, l'écrivain a été désigné au premier tour par six jurés sur dix.



Né en 1936 à Jérusalem dans une famille d'intellectuels sépharades, il est aussi connu pour ses positions politiques et ses déclarations qui flirtent avec l'extrême gauche israélienne, comme la plupart des écrivains israéliens célèbres à l'étranger, comme Amos Oz ou encore David Grossman. Ce dernier avait lui-même été couronné par le Médicis étranger en 2011 pour "Une femme fuyant l'annonce" (Seuil). 
Les livres d'A.B. Yehoshua sont traduits en une trentaine de langues.
"Rétrospective" est un roman de près de 500 pages qui prend comme fil conducteur la réalisation d'un film. Il met en scène un célèbre réalisateur israélien, Yaïr Mozes, âgé de 70 ans, avec un scénariste, une actrice et un directeur de la photographie. Leurs rapports conflictuels illustrent les tensions auxquelles se heurtent tous les créateurs.