mercredi 14 novembre 2012

Street Connec Sion : La rue Bialik




C'est sans doute l'une des plus belles rues de Tel Aviv. Elle ne fait pas partie des grandes avenues où l'on se promène, des grandes rues de défilés, des boulevards où l'on vient prendre un café ou se restaurer, en revanche, un séjour touristique culturel par Tel Aviv doit passer par la rue Bialik, qui regorge de belles maisons et de monuments historiques.

Haïm Nahman Bialik
Bialik est en effet une petite rue au parfum Bauhaus – le mouvement architectural des années 30 qui fait le charme de Tel Aviv – qui part de la rue Allenby pour se terminer place Bialik, à l'intersection avec les rues Idelson et Rabenu Tam. Au bout de la rue se trouvent de grands escaliers qui nous feraient presque penser à Montmartre. En continuant tout droit, on rejooint le parc Méïr et le centre Dizengoff, en plein centre.

La rue tient évidemment son nom du poète et écrivain Haïm Nahman Bialik (1873-1934), auteur majeur de l'histoire moderne d'Israël et de la renaissance de l'hébreu, poète national qu'on considère comme la personnalité centrale de la poésie moderne en hébreu. Presque chaque ville en Israël a sa rue Bialik. Mais Tel Aviv a eu l'honneur de baptiser la sienne en 1924, en présence du poète, au cours d'une cérémonie officielle. Une rue qui accueille également en son sein, au numéro 22, la maison de Bialik. Centre de la vie intellectuelle et artistique dans les années 30, il s'agit aujourd'hui d'un musée dédié à sa vie et à son œuvre, elle contient une bibliothèque, une exposition permanente et un centre culturel où des institutions comme l’Association des écrivains hébraïques, le Comité pour la langue, l’Association des Amis de l’Université hébraïque de Tel-Aviv, ont repris place aujourd'hui.

Toute la rue, à présent comme dans le pass, est un concentré culturel. La grande majorité des bâtiments, qui ont été entièrement rénovés à l'occasion du centenaire de la naissance de Tel Aviv en 2009, est de style Bauhaus. Longue d'environ trois cents mètres, la rue comporte une certaine uniformité de style. Elle comporte quatre musées : la maison Bialik, le musée du peintre Rubin, et les deux musées récemment inaugurés, le musée du Bauhaus (ou maison Shlomo Yafé) et, sur la place Bialik, le nouveau musée de l'Histoire de Tel Aviv – Jaffa, inauguré en 2009 et baptisé Beth Ha'ir, la maison de la ville, car c'est à cet emplacement que se trouvait autrefois la mairie de Tel Aviv. Six maires de Tel Aviv y ont tenu leurs fonctions : MeïrDizengoff, David Bloch, Moshe Shlush (quelques jours seulement), Yisrael Rokach, Haïm Levanon et Mordechaï Namir. Aujourd'hui, plus de 15000 photos de l’histoire de la ville y sont exposées. C'est un musée incontournable pour découvrir ou approfondir l'histoire de Tel Aviv.

Sur la gauche du musée, se trouve le Centre de musique Felicja Blumental, dédié à la pianiste du même nom. Le bâtiment, remarquable par sa couleur orange, incorpore aussi la bibliothèque musicale, fondée en 1951 sous le nom de AMLI (Americans for a Music Library in Israel) qui comprend une importante collection de musique classique, de musique israélienne, yiddish et religieuse, de cantillations et de chansons, formant un ensemble de plus de 18 000 enregistrements, de plus de 5 000 CD et 130 cassettes vidéo, ainsi qu'environ 85 000 livres sur la musique et une collection d'instruments de musique. On y trouve les archives de célèbres compositeurs, pianistes et violoncellistes : Bronisław Huberman, Menashe Ravina et Yitzchak Edel, Joachim Stutschewsky, et bien sûr Felicja Blumental. Une collection enrichie par les donations faites par le luthier Moshe Weinstein et par la professeur Edith Gerson-Kiwi. La rue comporte encore de nombreuses maisons et immeubles remarquables qui la décorent : l'Immeuble Avezerman, l'immeuble Goldin, l'immeuble du Docteur Krinsky, l'Immeuble Palskovski, l'Immeuble Yerhovsky, et l'Immeuble Peltzman & Wecht.
Il n'existe qu'un seul café dans la rue Bialik, l'ancien café Saphire, aujourd'hui Bialik, au coin d'Allenby.
Bialik est avant tout une rue historique, culturelle, belle et peut-être poétique, à l'image de Haïm Nahman Bialik, le poète de Tel Aviv et d'Israël.
Voir aussi :