mercredi 12 décembre 2012

Boycott du festival de jazz d'Eilat : lorsque les artistes font de la politique déplacée


Le festival de Jazz de la mer rouge à Eilat se tiendra du 17 au 19 janvier 2013.

De nombreux artistes internationaux maîtres du jazz devraient s'y rendre, néanmoinsune formation de jazz de Londres, le Portico Quartet, prévue au programme, a annoncé son intention de ne pas participer au Festival de jazz d'Eilat pour protester contre les projets de construction à Maalé Adoumim, selon plusieurs sources de presse.

Nous demandons à Portico Quartet de présenter : 

- une vision historique et politique de l'histoire d'Israël pouvant justifier le fait que des Juifs n'aient pas le droit de vivre dans une banlieue de Jérusalem
- une liste détaillée de tous les pays où ils ont joué afin d'être sûr qu'ils n'ont joué dans aucun Etat qui connaît des conflits territoriaux, une guerre ou des menaces sur son pays, et surtout dans aucun pays non démocratique.

Sans quoi nous pourrons penser que Portico Quartet manque d'objectivité.

Les artistes - mais pas seulement - ne devraient faire qu'un seul acte politique : celui de la démocratie.


Misha Uzan - Israël Tarbout