lundi 31 décembre 2012

Le nouvel an en Israël ... c'est nul !!!!!!!!!

Nombreux sont les sites qui vous diront où passer une bonne soirée du nouvel an, en particulier à Tel Aviv.
Certains vous raconteront même à quel point on peut passer de superbes soirées du nouvel an dans un bar, un pub, une boîte du centre ou du sud, près de la plage ou sur la plage ou dans une soirée privée sur une terrasse de Tel Aviv.

Il existe il est vrai quelques soirées qui peuvent être sympas comme peut l'être n'importe quelle soirée, mais l'essentiel est qu'en Israël : le nouvel an, c'est nul !!!

D'abord parce que le 1er janvier n'est pas férié en Israël.
- Faire la fête jusqu'à 5 heures du mat et aller bosser pour 8 heures ensuite avec 1h30 de transports? Non merci.
Pour cette simple raison on peut penser que le nouvel an en Israël ne sera jamais ce qu'il est à Paris, à New York ou en Australie. Car les gens travaillent normalement le lendemain.



- Se prendre la tête à chercher une soirée payante au double du prix habituel? Non merci.

Seuls les Israéliens qui ont immigré récemment et les touristes fêtent en vérité le nouvel an en Israël, ainsi que les chrétiens.
Les Français, les Américains, les sud-Américains veulent continuer à fêter le nouvel an, les Israéliens de souche, Sabras, ne le veulent même pas.

Il y a quelques jours Hagaï Uzan (aucun lien), chroniqueur occasionnel pour le journal Israël Hayom, publiait une chronique pour expliquer en quoi Sylvester comme il l'appelait, n'était pas la fête des Israéliens, des Juifs.
Des rabbins ont même indiqué que seraient retirés les certificats de cacherout aux cafés et restaurants qui fêteraient la Saint Sylvestre.

Car c'est bien ainsi qu'on considère le nouvel an en Israël ... comme une fête chrétienne, et non comme une fête civile, comme c'est le cas pour beaucoup dans le monde chrétien, occidental et occidentalisé.

Aussi de nombreux Juifs, sionistes, nés dans une culture qui n'est pas celle du christianisme, voient le nouvel an comme un empiétement du christianisme, et non comme une fête civile.

Mais il faut bien le dire, si les rabbins menacent et les chroniqueurs se mettent à écrire des papiers sur le nouvel an, c'est bien parce que les mentalités sont en train de changer. Et c'est aussi parce que de plus en plus de monde fêtent le nouvel an, voire noël : certains sont chrétiens, d'autres sont juifs.

Car fêter le nouvel an, c'est juste fêter un changement de numéro.

Si les Israéliens veulent tant que cela ne pas le fêter, peut-être faudrait-il alors n'utiliser que le calendrier hébraïque ... un calendrier que les Israéliens de souche eux-mêmes ne maîtrisent pas.

MU