lundi 11 février 2013

On ne peut plus rien dire en Israël ? Julia Dreyfus (Seinfeld) vexe les obèses


Nos sociétés ultramodernes, ultra-progressives et ultra-permissives sont-elles en train de devenir des sociétés de l’ultra-interdiction et de l’ultra-censure ?
Il faudrait une longue réflexion philosophique pour y répondre.

On constatera simplement à quel point les intérêts et les principes s’opposent, en particulier autour des médias modernes.

Pendant la campagne pour la 19e Knesset en Israël, ce sont le plus souvent des spots de campagnes qui ont fait scandale. Et tous les partis en ont usé : du Shass au parti Calcala, en passant par un parti arabe.

Cette fois les sujets de société ou de publicité les plus divers se trouvent au cœur de la tourmente. En cause un clip de publicité pour le réseau câbléYes. A priori rien de choquant, et pourtant. Le réseau Yes a réussi à faire appel à Julia Dreyfus, l’actrice américaine ancienne star de la série Seinfeld auprès du comédien Jerry Seinfeld. Dans un petit clip de deux minutes, elle raconte avec humour, comment essayer de rattraper ses bourdes.
La scène commence dans un ascenseur lorsque Julia Dreyfus souhaite toutes ses félicitations à une femme pour l’heureux événement qu’elle attend. Sauf que la femme n’est pas enceinte …



La publicité est amusante et fait sourire … sauf qu’elle semble ne pas avoir plu à certains, qui y voient une offense envers les personnes obèses.



Une plainte a en effet été déposée à l’encontre du PDG de Yes Ron Eilon. "Certaines choses ne peuvent pas être diffusées à l’antenne, indique la plainte qui se plaint de "stigmatisation" à l’encontre des femmes qui ont du poids. La fin de la vidéo, lorsque dans sa quatrième tentative de réparer les choses, Julia Dreyfus affirme par mégarde que la femme ne peut pas être enceinte puisqu’il faudrait quelqu’un pour la mettre enceinte, semble avoir particulièrement déplu. La blague est mal passée.

Mais d’autres ont jugé aussi la vidéo offensante. "Personnellement, je ne le prends pas mal, mais je pense que cette annonce est offensante", explique l’actrice israélienne Esti Zakheim. Même le député Nachman Shai (Avoda, ancien Kadima) a envoyé une lettre à la compagnie. "Je regarde avec dégoût cette diffusion, et me choque de penser qu’une entreprise puisse agir envers ces clients avec un mépris si honteux et choquant", a-t-il écrit. Avant de terminer sur : "Supprimez l’annonce tout de suite."

En réponse, Yes a écrit : "Il s’agit d’une publicité comique et humoristique. Le message de la publicité est comment réparer ses erreurs, et Julia Dreyfus incarne une figure grotesque qui multiplie les erreurs. Il n’y avait pas du tout d’intention ici de nuire, et si quelqu’un se sent blessé - nous nous en excusons".

La publicité valait-elle vraiment tant d’émoi ? A vous de juger.

Misha Uzan - JForum / Correspondant spécial en Israël