mardi 30 octobre 2012

32e livre pour Ram Oren, le Musso israélien

Ram Oren

Moins connu à l'étranger que les écrivains israéliens internationaux comme A.B. Yehoshua, Amos Oz ou encore Yoram Kaniuk, Ram Oren en est pourtant à son 32e livre.

On ne peut pas entrer dans une librairie israélienne en hébreu sans trouver au moins un livre de Ram Oren, généralement dans les meilleures ventes.

Né Tel Aviv en 1936, Ram Oren est un auteur populaire israélien qui a vendu plus d'1 million de livres en hébreu, ce qui est sans précédent. Bien que un certaine snobisme littéraire ait tendance à repousser les livres populaires ou leurs auteurs, on peut dire que Ram Oren est le Guillaume Mussot israélien.

À 15 ans, Oren a commencé une carrière de journaliste comme coursier pour le Yediot Aharonot. Puis il devint rédacteur en chef de sections importantes du journal. Il compléta ce travail par des études de droit et a travaillé comme avocat.


En 1994, il publie son premier livre, Séduction (Keter Publishing) – Pitui en hébreu, qui signifie aussi "Tentation". Le livre ne se vend pas bien au début, et fut considéré comme un échec commercial. Puis Oren est apparu à émission de télévision avec Dan Shilon, le talk-show le plus populaire d'Israël à l'époque. L'apparition fut un tremplin pour le livre, qui est devenu l'un des best-sellers les plus populaires d'Israël, de tous les temps. Une adaptation cinématographique en a été faite.

Le succès d'Oren est presque sans précédent dans l'édition israélienne, il a amené à fonder une maison d'édition, «Keshet». La société annonce les livres Oren ainsi que d'autres best-sellers d'auteurs tels que Shifra Horn, Irit Linoor, Shelly Yahimovich (aujourd'hui députée), et Koby Oz.

Les livres d'Oren sont connus pour leur rapidité et leur facilité à la lecture. Depuis son premier succès, Oren tente de brosser un tableau des différents phénomènes de la culture nationale israélienne, comme la recherche de la mystique orientale dans l'ashram. Bien que peu connu en France, certains de ses livres ont été traduits en plusieurs langues, dont l'anglais et le français.

La plupart de ses livres sont des romans policiers. En 2002, son premier livre présentant un épisode historique a été publié, Latrun. En 2004, il publie un autre livre dans cette catégorie, Cible : Tel Aviv, concernant l'invasion de l'armée égyptienne en Israël lors de la guerre d'Indépendance.

Son dernier livre, le 32e, s'intitule Kivsa shrora, Black sheep en anglais, qu'on pourrait traduire en français par Brebis galeuse. Il traite de certains points d'actualité, de politique et de la corruption. Une nouveauté pour Oren. Le livre, qui devrait sortir à la fin de la semaine dans les librairies israéliennes, raconte l'histoire de deux anciens combattants qui décident de former un nouveau parti et de se présenter aux élections. Pendant la campagne est révélé qu'une terrible corruption a eu lieu en haut lieu. "C'est la première fois que j'écris sur la politique", explique Oren. "Je pense que j'ai vécu toutes les discussions possibles, et écrit sur les dons d'organes, la mafia russe, la presse, mais la seule chose sur laquelle je n'ai pas écrit est la politique.

Quand on lui demande s'il n'a pas besoin de pause dans l'écriture, après 32 livres en 18 ans, il répond : "Quand je prends un livre, je sors de la dépression d'après la naissance, et j'en ai conclu que la seule solution pour moi est d'écrire un nouveau livre. J'ai déjà une idée pour le prochain livre. […] Mais la vérité est que j'ai peur chaque fois qu'un livre sort, […] J'attends une réponse. Un avis du public. […] Si quelqu'un me dit que le livre l'a tenu éveillé et qu'il n'a pas dormi de la nuit, c'est ce qui compte pour moi. C'est si excitant pour moi." (Source : Israel Hayom).

Séduction reste le livre le plus vendu de Ram Oren. En 2002, un film israélien basé sur le livre a été réalisé par Eran Riklis. En 2013, une version hollywoodienne devrait être tournée.


Misha Uzan – Israel Tarbout