mercredi 24 octobre 2012

Daniel Salomon : un chanteur de variété dans la durée ?


Par Misha Uzan
Publié le 17 février 2011 sur le site http://un-echo-israel.net.


Daniel-Salomon.jpgChanteur de variété israélienne, Daniel Salomon est l’une des figures de la musique pop-rock en hébreu. Doté d’une voix suave et d’un style presque langoureux, on lui connaît surtout des balades et peu de chansons vraiment rock.


Depuis les années 2000 on le compte parmi les plus célèbres chanteurs de variété israélienne.
En novembre 2010 il sortait son quatrième album : Ga’ot. C’est l’album de l’expérience et de la confirmation, l’album du professionnalisme et du développement. Il a fallu à Daniel Salomon 5 studios différents pour l’enregistrer, la participation de nombreux techniciens et d’aides techniciens, 8 musiciens variant les instruments, un travail technologique des plus modernes et de nombreuses participations.
La critique israélienne pourtant, a été plutôt dure. On lui reproche justement un manque de personnalité, de sentiment. Il faut reconnaître du vrai dans cette opinion. Trop mou, sans folie, on a du mal à s’accrocher à Ga’ot.


Seul l’avenir nous dira si c’est un accident de parcours. Nul ne conteste en tout cas son talent. Joueur de piano depuis l’âge de 5 ans, le jeune Daniel natif de Haïfa, écrit des chansons et compose depuis l’âge de 12 ans. C’est à Haïfa aux conservatoires Robin puis Dona Weizmann qu’il a commencé son apprentissage avant de rejoindre l’école d’art de Haïfa et l’école de musique Rimon.

En 1998 Daniel Salomon rencontre Aviv geffen, c’est le début d’une ascendance. Salomon accompagne Geffen dans le groupe Taouiot/Les erreurs puis joue avec lui sur son premier album solo intitulé Leïlot levanim/Nuits blanches en 1999, puis en 2000 sur son deuxième album et à nouveau en 2002. Dans le même temps Salomon écrit des chansons pour le groupe Rockfort en 1999, compose la chanson Quand je suis avec toi pour Ricky Gal en 2001 puis fort de ces succès multiplie les écrits pour le théâtre de Haïfa, le théâtre de Beer Sheva, ou encore pour le film Petit pas de Shahar Segel.

L’artiste est avant tout musicien et compositeur. Ceci ne l’empêche pas en 2002 de se lancer avec brio dans une carrière solo. Son premier album Daniel Salomon est un succès, notamment à travers les titres Adif/Préférable et Ba mikeev/Provient de la douleur. La reconnaissance dans le métier est immédiate puisqu’il reçoit dès cette année-là une Plume d’or de la Confrérie des compositeurs où il est élu Meilleur compositeur de l’année. Le chanteur récidive en 2005 avec Rabot Hadrachim qui fut sans doute son meilleur album. On y retrouve les deux tubes Ahava/Amour et Rabot Hadrachim/Multiples chemins chanté en duo avec Dana Adini.

Depuis Salomon est un des incontournables de la variété israélienne : il participe aux productions britannico-israéliennes Blackfield I et II avec son ami Aviv Geffen (avec qui il continue à jouer sur ses albums) et Steve Wilson ; il écrit pour Israël Gourion, Rinat Bar, Shila Freber, pour la télévision ; il compose et chante la bande originale du film Micheou laroutz ito/Quelqu’un avec qui courir d’Oded Douidof , inspiré du livre de David Grossman ; il chante aussi la bande originale du film Sodot/Les secrets ; et en 2006 il participe encore à la composition de l’album de Shlomo Artzi. En 2007 il sort son troisième album Haïfa 87, qui connaît un succès relatif, il poursuit la sotie de singles jusqu’à la sortie de Ga’ot en 2010.
Daniel Salomon est aussi un chanteur et compositeur appréciable par et pour son caractère local. Né à Haïfa il y vit toujours et s’y plaît. Non orientale sa musique a un son commun à la variété internationale mais avec une petite touche israélienne, il faudrait juste que Daniel Salomon renoue avec les succès qu’ont été Rabot Hadrachim, Micheou laroutz ito ou Adif





Retrouvez tous les articles de Misha Uzan sur son blog : http://mishauzan.over-blogcom