vendredi 9 novembre 2012

Le sang, la sueur et le bronze : Jérusalem rend honneur à Winston Churchill en lui consacrant une statue


Le député Isaac Herzog (travailliste) et la Fondation de Jérusalem inaugureront dimanche bientôt une grande statue de l'ancien Premier ministre britannique, Sir Winston Churchill, au Jardin Yael près de la vieille ville de Jérusalem.

Sont attendus à cette inauguration le petit-fils de Churchill, Lord Randolph Churchill, qui arrive de Londres. Seront également présents le maire de Jérusalem, Nir Barkat, le président de la Fondation de Jérusalem Mark Sofer, le consul général britannique Sir Vincent Fean, l'ambassadeur britannique Matthew Gould, et l'ambassadeur d'Israël à Londres Daniel Taub.

La statue a été faite par le sculpteur croate né juif Oscar Nemon, de renommée internationale, qui, préoccupé par la menace nazie, a quitté l'Europe en 1938 pour s'installer en Angleterre. La plupart des membres de sa famille ont été tués en Europe pendant la Shoah. Nemon, décédé en Angleterre en 1985, à l'âge de 79 ans, a fait plus d'une douzaine de statues de Churchill, qui ont été placées autour du monde.


Le projet a été conçu par Herzog et le fiduciaire britannique de la Fondation de Jérusalem en Angleterre, Anthony Rosenfelder, après avoir assisté à une lecture du livre de l'historien Martin Gilbert "Churchill et les Juifs." Le livre de Gilbert couvre les liens étroits entre Churchill et les Juifs et l'empathie qu'il avait envers eux au cours de leur lutte pour former un pays qui leur est propre.

Herzog a déclaré "Dans ces moments-là, alors que le monde libre doit faire face à la menace d'un Iran nucléaire et du terrorisme mondial, il est important de préserver l'héritage de Churchill, qui a mené le monde à la victoire contre le tyran nazi".

Toutefois, si Churchill est un grand héros pour l'Angleterre, et s'il a pu avoir de l'empathie pour les Juifs, il faut aussi savoir que Churchill est l'homme qui a créé la Transjordanie sur 80% du territoire revendiqué par les Juifs à l'époque, aujourd'hui la Jordanie. Une création d'autorité dès 1922 qui n'a pourtant pas été considéré comme un premier partage entre Arabes et Juifs, bien qu'elle en fut une.
En inaugurant une statue Churchill, Jérusalem rend hommage à un homme qui a pourtant eu une action controversée sur l'immigration juive et la création de l'Etat d'Israël. Mais Israël n'en est pas à son premier hommage de ce type, il en est de même avec le général Allenby, libérateur face aux Ottomans, mais qui ne fut pas tout à fait un ami des revendications juives.