lundi 25 février 2013

Les meilleurs costumes de Pourim en Israël


Après tout un week end de fête en Israël, Pourim s’achève. Comme chaque année, l’événement dépasse largement l’idée qu’on s’en fait en France où seules quelques synagogues organisent des après-midis pour les enfants.

Pourim à Tel Aviv

La nouvelle tradition israélienne en a fait une fête de rue très répandue, une sorte de mardi gras ou de carnaval où tout le monde se déguise, mais vraiment tout le monde : les petits et surtout les grands.

A mardi gras en France, on vous regarde souvent de travers si vous osez vous déguiser.
A Pourim en Israël on vous regardera plutôt de travers si vous ne vous déguisez pas.


King Kong, pilotes de l’air, astronautes, Superman, Romains, Turcs, Bédouins, petites filles, Obama, Netanyahou et même le Rav Ovadia Yosef, tous les déguisements étaient bons cette année.
Et comme toujours nous avons cherché pour vous les déguisements les plus aboutis et les plus amusants.




Les déguisements de Pourim sont même devenus un véritable marché en Israël. Certains vendent à l’étalage des costumes improvisés et certains magasins y font l’essentiel de leur chiffre d’affaires. Naima Abalya, par exemple, est une entreprise familiale qui fait des costumes de Pourim depuis 30 ans à Tel Aviv. Elle conçoit et crée des costumes originaux pendant toute l’année, pour les vendre sur deux mois uniquement autour de la saison de Pourim. C’est dire ô combien le marché est prospère.
Styliste, Adva Abalya, raconte : "Même si la concurrence est féroce et que d’autres entreprises importent leurs costumes de Chine à bas prix, nous insistons pour concevoir et produire nos costumes en Israël et maintenir la qualité élevée des costumes en essayant de rester unique".

Chaque année elle apporte son lot de nouvelles tendances, cette année ses costumes étaient parfois arrachés à la une des journaux et parfois inspirés par des films à succès, mais en 2013 selon Abalya, "l’un des costumes les plus populaires était le costume du rabbin Ovadia Yossef, le chef spirituel du parti Shas".


"Bien sûr, nous avons aussi cette année, comme chaque année, les costumes traditionnels tels qu’une princesse, un astronaute, et des costumes de clowns et d’animaux pour petits bébés" ajoute-t-elle. […] Nous avons aussi la reine Esther et Mordechaï, et il ya aussi le costume hassidique, qui est très populaire parmi les costumiers laïques. […] Surtout cette année, l’un des costumes les plus populaires était celui du pilote israélien après l’opération Pilier de la défense. Les pilotes israéliens sont des héros aux yeux des enfants d’Israël, qui les considèrent comme ceux qui défendent notre pays."
Les quelques jours de Pourim valent des millions pour l’industrie locale.



Cette année, certaines villes se sont lancées également dans les défilés sur le thème de l’écologie et de l’environnement, procédant à des défilés aux couleurs de la nature, tout en vert.

Sde Boker, dans le Néguev, a eu lieu samedi un grand défilé. Les gens de tous âges, qui vivent dans la région et d’autres qui ont fait le voyage jusque là, ont pu admirer la grande variété des chars et des activités, préparés par les élèves des lycées des communes voisines. Le festival a également marqué le 50e anniversaire de Sde Boker. Le festival a également proposé une « vente verte » d’arts et d’artisanat réalisés par les étudiants. Tous les profits ont été reversés aux écoles locales. Et tout ce qui a été utilisé pendant le défilé sera également recyclé …

Un défilé similaire a eu lieu également vendredi à Lod, là encore sur le thème environnemental avec, là aussi, des bouteilles, du plastique et du papier recyclable.



Il s’agissait du premier défilé à Lod depuis une décennie, il a été partiellement financé par la Société pour la Protection de la Nature en Israël. Ville de mauvaise réputation, Pourim, qui est une fête de joie, était aussi l’occasion d’en redonner aux habitants de la ville.

Misha Uzan - JForum / Correspondant spécial en Israël