vendredi 29 mars 2013

Des Gays qui donnent leur sang


Le Gouvernement israélien envisage de lever l’interdiction sur les dons de sang faite aux hommes homosexuels en raison des risques d’infection au VIH.


La ministre de la Santé Yael German a ordonné à son personnel d’examiner une section du questionnaire pour les dons de sang qui demande aux donneurs masculins s’ils ont eu des relations sexuelles avec d’autres hommes depuis 1977.

Un comité consultatif sur la transfusion sanguine se réunira après Pessah pour discuter de la question. Il devrait entendre des professionnels de la santé ainsi que des dirigeants de la communauté gay avant de décider s’il y a lieu de modifier la clause.

En Israël, comme dans la plupart des pays, les dons de sang d’hommes homosexuels sont rejetés en raison du taux élevé d’infection par le VIH chez les hommes homosexuels.

« Les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes ont de plus grandes chances d’être infectés par des maladies de sang telles que le sida et l’hépatite", explique le professeur Ayelet Shenhar, directeur des services du sang du Magen David Adom. « Nous cherchons à protéger dans les deux sens la santé des donneurs de sang et des récepteurs" a-t-il déclaré.

Dans les années 1980, les services de transfusion dans de nombreux pays ont interdit aux hommes qui avaient des relations sexuelles orales ou anales avec d’autres hommes à donner leur sang. Un petit nombre de pays leur ont permis de donner du sang pendant plusieurs mois après leur dernier rapport sexuel avec un autre homme.

En Afrique du Sud, par exemple, il a été permis aux hommes homosexuelsde donner leur sang six mois après leur dernier contact sexuel, en Australie, en Suède et au Japon - 12 mois plus tard, et en Nouvelle-Zélande - cinq ans plus tard. Le changement de politique découle non seulement de la nécessité d’élargir la banque de sang, mais aussi des progrès dans les essais en laboratoire, qui ont considérablement réduit les chances de transmission du VIH.

Plus récemment, la Grande-Bretagne a annoncé qu’elle envisage de permettre aux hommes homosexuels de donner leur sang après qu’une étude a révélé que les homosexuels britanniques le font déjà, malgré l’interdiction. Il est à noter qu’en Israël, des portions de dons de sang par des hommes qui ont déclaré leur orientation sexuelle gaie ont été détruites.

Misha Uzan - JForum / Correspondant spécial en Israël